Serpent des blés:Tumeur


Article publié dans Vétofocus en Juillet 2014 © Dr Nicolas MARTINEZ Vétérinaire

Le serpent des blés est le serpent idéal pour débuter en terrariophilie. Sa taille adulte est raisonnable, en moyenne 1,2m.

Son habitat naturel est le sud-est des Etats-Unis. Son terrarium doit avoir 29°C au point chaud et 26°C au point froid et une température de 22°C la nuit. L'hygrométrie sera de 60%.

Un terrarium de 80 x 50 x 50 cm est bien souvent suffisant avec une zone de baignade indispensable. En effet, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une couleuvre !

Sa couleur magnifique et son caractère sympa contribuent à sa popularité en terrariophilie !

Sa durée de vie est de 12 ans en moyenne.


ANAMNESE


"Kaia", c'est son nom, est une femelle serpent des blés de 5 ans. Elle présente une anorexie depuis plusieurs semaines et une déformation aux 2/3 du corps visible extérieurement. L'état général est bon et la sympathie du serpent est digne d'un serpent des blés!


DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL


• La serpent des blés ayant plus de 3 ans, une rétention d'oeuf peut être suspectée sur une déformation visible extérieurement

• Une constipation

• Une tumeur

• Un abcès

• Une pseudotumeur type granulome

• Un nodule parasitaire (peu probable aujourd'hui vu la taille de la masse)


RADIOGRAPHIE


L'imagerie, et bien souvent la radiographie, est un examen de choix en médecine vétérinaire des reptiles.

Elle ne nécessite en général aucune préparation et peut être ainsi effectuée sur un reptile en mauvais état général sans risquer d'aggraver son état...

La radiographie nous confirme l'absence de problème de ponte et de constipation.

Les hypothèses tumeur ou abcès passent donc en numéro 1.

Connaître l'anatomie du serpent est indispensable à l'interprétation des radiographies.

La masse correspond au début du tiers distal du serpent. C'est la zone correspondant aux ovaires et au départ du côlon.

Compte tenu du bon état général du serpent des blés, une anesthésie peut être envisagée et une exploration par chirurgie est acceptée par les propriétaires.


PREMEDICATION ET ANESTHESIE


La prémédication effectuée est une injection intra-musculaire d'alfaxalone (4UI vétérinaire / 100g de serpent).

L'injection IM chez le serpent s'effectue dans le premier tiers du corps.

Au bout de 10 minutes, je mets en place un relais gazeux à l'isoflurane. L'intubation a été difficile cette fois, j'ai donc choisi de continuer au masque directement.


PREPARATION DU SERPENT


Antiseptie efficace nécessaire avec utilisation de povidone iodée.

Ne pas oublier de mettre le serpent sur tapis chauffant à 35°C.


COELIOTOMIE EXPLORATRICE ET CHIRURGIE


Chez le serpent, l'incision s'effectue toujours du côté gauche du corps. En effet, comme indiqué sur le schéma précédent, les sacs aériens se situent dans le prolongement du poumon droit, donc constituent une zone à éviter...

J'opère donc Kaia en regard de la masse à la jonction entre les écailles ventrales et la première rangée d'écailles latérales.

Je découvre une masse à priori tumorale qui est très vascularisée. Il m'est impossible au moment de la coeliotomie d'être affirmatif sur la nature exacte de la masse et de l'organe atteint.

Puis j'effectue une extériorisation complète de la masse. Je suis gêné à ce moment là par son côté friable.

La masse est retirée après ligature avec du fil résorbable 2.0

N'étant pas capable à ce moment là, de comprendre l'origine exacte de cette masse et étant donné que le temps anesthésique doit être le plus court possible, j'ai pris la décision d'effectuer une ovariectomie du serpent des blés étant donné que la masse était accollée à l'ovaire.

L'ovariectomie se réalise de manière classique.

Je n'ai pas eu de soucis d'hémostase.

J'ai "refermé" le serpent par une suture simple cutanée avec points irrésorbables.


PHASE DE REVEIL


C'est finalement la période la plus stressante de la chirurgie.

Je commence par l'arrêt de l'isoflurane avec uniquement le masque à oxygène.

Kaia reste sur son tapis chauffant sous la surveillance permanente d'une assistante vétérinaire (hé oui, heureusement qu'elles sont là...).

Elle s'est complètement réveillée au bout de 45 minutes après la fin de la chirurgie.


ANALGESIE


L'analgésie a été effectuée avec du méloxicam à la dose de 0,1mg/kg en I.M

Je n'ai pas utilisé d'antibiotique.


PREVENIR LA PROPRIETAIRE


C'était une étape difficile car il fallait la prévenir du mauvais pronostic lié à la taille et à la qualité de la masse enlevée.

Une analyse histologique a été lancée.


EN ATTENDANT LES RESULTATS


Kaia est restée avec nous à la clinique dans un des terrariums d'hospitalisation. J'ai choisi d'augmenter de 2°C la température du point chaud (31°C) pour favoriser sa récupération.



RESULTATS ET CONCLUSION


Le résultat n'a pas été à la hauteur de ma curiosité et n'a pas également rassuré la propriétaire :

L'analyse histologique porte sur trois plans de coupe, colorés à l'HES, au PAS, au Perls, au Fontana Masson et au Giemsa, d'un fragment d'une pièce d'exérèse prélevée dans le cœlome, à proximité d'un ovaire.

L'ensemble du prélèvement, dépourvu de tissu sain, est le siège d'une prolifération tumorale hypercellulaire, composée de cellules mésenchymateuses, agencées en nappes (croissance solide). Les cellules, polygonales à très allongées, de 20 à 200µ, possèdent un abondant cytoplasme, faiblement coloré, qui renferme dans de rares cellules des vacuoles optiquement vides.

Les noyaux, plus fréquemment excentrés, de ronds à réniformes, parfois encochés, de 10 à 80µ, possèdent une chromatine grossièrement mottée et un nucléole acidophile et volumineux. Des images de plurinucléation.

Les atypies cytonucléaires sont majeures (gigantisme cellulaire, hyperchromasie nucléaire, plurinucléation, mitoses atypiques). L'index mitotique est supérieur à 5 mitoses par champs à Gx400. Absence d'embole sur les sections analysées.

CONCLUSION

Tumeur anaplasique

L'absence de tissu sain dans le prélèvement et les atypies cytonucléaires majeures présentées par les cellules ne permettent pas de déterminer l'origine tissulaire de la tumeur et de préciser s'il s'agit d'un sarcome ou d'un carcinome.

Un immuno-histotypage pourrait permettre de préciser le diagnostic, tout en sachant que cela ne permettrait probablement pas de définir un pronostic.

Kaia a été rendue à sa propriétaire 2 semaines après l'opération.

Elle a recommencé à manger.

Cependant, au bout de 4 mois, son état général s'est dégradé et une désicion d'euthanasie a été choisie en accord avec sa propriétaire.

DISCUSSION

Les tumeurs internes chez les serpents sont souvent sous-diagnostiquées car difficiles à mettre en évidence à moins d'une déformation du corps comme c'était le cas aujourd'hui.

La chimiothérapie n'est pas à ce jour la règle, compte tenu du faible recul que nous avons avec ce type d'espèces...